Les effets de la lumière sur le sommeil

La lumière issue des luminaires, lampadaires ou projecteurs est censée faciliter notre quotidien, mais s’y exposer la nuit est déconseillé. Malgré les avantages liés à leur usage, il s’avère qu’une lumière permanente perturbe notre sommeil. En dehors de la lumière naturelle du soleil le jour, voici les effets de la lumière artificielle sur notre sommeil la nuit.

La perte du sommeil

Vous ressentez le besoin de vous allonger sur votre matelas sommier, de surcroît un matelas-180×200, mais le sommeil n’est pas au rendez-vous. Des études ont ainsi démontré que la présence de lumière la nuit a ses effets sur la recherche du sommeil. Cela peut aller de l’irritabilité aux troubles du mémoire, sans parler des maladies et des affections qui en découlent. Notons que la mélatonine et le cortisol, des hormones exclusivement produites la nuit, contribuent à un sommeil réparateur. Se mettre dans une chambre sans lumière s’avère être le meilleur moyen de s’assurer un bon sommeil.

Afin de cerner l’interaction entre la lumière et le sommeil, comprenez les effets de la mélatonine, l’hormone qui aide à vous endormir. C’est l’élément crucial de notre horloge biologique interne. À l’approche de la nuit, notre corps produit naturellement des quantités plus importantes de mélatonine. Lorsque nous nous exposons à une lumière vive au cours de ce processus, cela perturbe le bon fonctionnement de cette horloge. Ceci empêche la production de la mélatonine dont nous avons tant besoin. Comme résultat, il devient difficile de s’endormir et de rester endormi.

La lumière à l’origine d’une dépression

Éclairer nos maisons le soir peut également assombrir cliniquement nos humeurs. Une étude japonaise a montré une forte interaction entre une exposition à une lumière la nuit et des symptômes dépressifs. Même de faible intensité, la lumière a ses effets sur la dépression, notamment chez les personnes âgées. Mais les effets pourraient être encore plus prononcés chez les jeunes, dont les yeux sont plus sensibles en captant davantage de lumière. S’endormir avec la télévision allumée, tout comme être accolé à un smartphone suffit à provoquer les symptômes dépressifs.

Dans cette optique, il est probablement judicieux d’éteindre le plus grand nombre possible de sources lumineuses avant de se coucher. Vous pouvez facilement inverser les effets en changeant vos habitudes si vous souffrez d’une dépression liée à la lumière nocturne.

Le bon type de lumière

Avant de se séparer de vos veilleuses, considérez que les lumières de la nuit ne sont pas toutes mauvaises pour vous. Le jour, nous sommes influencés par la lumière naturelle du soleil et celle des écrans de nos appareils électroniques. La lumière bleue peut stimuler notre attention, nos temps de réaction et notre humeur pendant la journée. Mais la nuit, elle perturbe nos horloges biologiques et fait croire à notre corps que nous devrions rester éveillés. En revanche, la lumière rouge, ou orange, est la moins susceptible de supprimer la production de mélatonine. Elles interfèrent ainsi le sommeil. Privilégier les veilleuses à lumière rouge et tamisée est par ailleurs un moyen d’apaiser les enfants qui ont peur du noir.

Que faire si vous n’arrivez toujours pas à vous endormir ?

Si vous diminuez votre exposition à la lumière, et que vous n’arrivez toujours pas à vous endormir, consultez votre médecin. Sinon, vous pouvez également choisir un matelassommier approprié pour trouver votre sommeil, notamment un matelas-180×200.

 

5 mois ago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code